Accueil à la japonaise

La courtoisie et le sens de l’accueil des Japonais ne sont plus à vanter. Ceci est en grande partie dû au respect que chacun s’efforce à montrer pour la tâche qui lui a été confiée. Non seulement le travail – ici, l’accueil de nouveaux étudiants en échange abêtis par une journée de vol, tenant à peine debout, et ne parlant (presque) pas japonais – doit être bien fait, mais en plus tout le monde, y compris le travailleur, doit avoir l’impression que l’accomplir était un plaisir et un honneur.

A vrai dire, j’avais quelques doutes dans l’avion. L’université Waseda m’avait promis que l’on viendrait m’accueillir à l’aéroport, mais mon vol arrivait à 8:30, heure locale, et j’avais peur que personne ne veuille se lever aussi tôt juste pour moi. Mentalement, j’étais donc prêt à affronter ceci seul:

RER Tokyo

Toutefois, ces craintes étaient infondées: dès ma sortie de l’aéroport (impeccablement propre, cela étant dit en passant – on pouvait presque manger sur la moquette des couloirs) j’ai été accueilli par deux étudiants de Waseda qui m’ont présenté trois autres étudiants en échange arrivés ce matin: deux Français et une Brésilienne. Les volontaires nous ont aidé à acheter le billet et à monter sur le bon RER. A la sortie de celui-ci, une autre équipe nous a accueillis pour nous guider à travers le métro jusqu’à nos dortoirs. Finalement, le responsable du dortoir – encore un étudiant – nous a montré nos chambres et a expliqué tout en détail, du branchement de l’Internet jusqu’au fonctionnement de l’air conditionné.

Je n’ai à aucun instant senti que ces tâches étaient une corvée pour eux – au contraire, ils posaient beaucoup de questions sur nos pays d’origine, nous aidaient à porter les valises et on ressentait qu’ils étaient fiers d’être nos guides dans ce nouvel environnement. Ainsi, l’étudiant responsable des dortoirs finissait la présentation de chaque pièce d’équipement de la chambre par une petite courbette et un « hai! » que l’on peut ici traduire par « voici ». Ce qui donnait:

– Vous utilisez cette clé pour ouvrir la chambre et celle-ci pour le tiroir du bureau. Hai!

– Ce téléphone peut être utilisé pour des appels locaux ou à l’étranger. Hai!

– Les toilettes se trouvent derrière cette porte. Hai!

On aurait pratiquement dit que c’était lui qui avait fabriqué les serrures, installé le téléphone et vérifié la plomberie. Et, d’une certaine façon, c’était le cas – car il faisait partie intégrante de la machine sans laquelle nous n’aurions pas pu bénéficier de ces services. Un tel niveau d’identification à son poste est plutôt rare chez nous.

Le côté sombre de la médaille est, bien sûr, que même s’il est très agréable de se trouver du côté du receveur des ces services et attentions, le moment où il faudra rendre la pareille d’une façon ou d’une autre viendra inexorablement, et faire corps avec sa tâche à ce point demande un effort mental assez considérable.

PS: Je ne peux m’empêcher de vous montrer le système pare-feu installé dans le dortoir. Comme vous le savez, en cas d’incendie il est interdit d’utiliser les ascensceurs mais les gens peuvent quand même être tentés de le faire, surtout s’ils sont aux étages supérieurs. La solution autant élégante qu’implacable pour les en empêcher que mon dortoir a choisie est d’utiliser un volet roulant qui se referme automatiquement devant les portes des ascensceurs lorsque l’alarme est déclenchée. Il descend le long de la rainure verticale en métal, un peu comme les stores que les petits commerçants abaissent devant leur boutique le soir. Cette explication fut évidemment suivie d’un « hai! » et d’une courbette.

coupe-feu

D’un naturel optimiste, j’ai immédiatement demandé ce que doit faire le malheureux qui se trouve dans l’ascensceur au moment où l’alarme est donnée. Imperturbable, le guide m’a expliqué que tous les ascensceurs s’ouvriront alors à l’étage le plus proche et les gens pourront sortir par la petite porte avec l’insigne vert. Oui, tout est prévu.

Publicités

2 Réponses to “Accueil à la japonaise”

  1. Lucien Says:

    Salut dude!

    J’adore la description sur les ascenseurs, ainsi que la photo qui vient appuyer ton témoignage. C’est vraiment drole! 😀

    J’attends avec impatience l’ameublement de ce blog, qui d’ailleurs est une excellente idée pour que tu puisses nous faire part des tes émotions durant ton séjour. Bonne chance pour ton nouveau départ et pour la découverte de nouveaux…. horizons? 😉

  2. Se souvenir… des visages « Anton au Japon Says:

    […] aider les étudiants étrangers comme nous; par exemple, c’est lui qui m’a guidé le tout premier jour. Mais au fil des mois, il est aussi devenu plus qu’un responsable pour beaucoup d’entre […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :